Des perspectives moroses pour la publicité en ligne

3 03 2009

Selon un article du Figaro publié ce mardi 2 mars, les investissements en ligne qui n’étaient pas affecte par les affres de la crise avec une croissance à deux chiffre, semblent être eux aussi touchés.

La publicité en ligne rattrape par la récession de Marie-Catherine Beuth

Les investissements publicitaires sur le Web pourraient décliner de 5 % au premier trimestre aux États-Unis. En France, leur croissance a fortement ralenti.

Internet n’est plus à l’abri. Conforté par une croissance à deux chiffres pendant plusieurs années, le média comptait tromper les affres de la crise économique mondiale. Mais le marché publicitaire américain se prépare à une sévère désillusion : selon la société d’études IDC Research, les investissements publicitaires sur Internet pourraient baisser de 5 %, aux États-Unis, au premier trimestre. Ce serait la première contraction du marché depuis l’éclatement de la bulle Internet en 2001.

«Les choses risquent d’empirer au deuxième trimestre», prévient même l’analyste Karsten Weide, à l’origine de ce fâcheux diagnostic. «Les prévisions qui tablaient sur une croissance annuelle dans le bas de la fourchette à deux chiffres, y compris la nôtre qui anticipait une progression de 10 %, sont trop optimistes», poursuit l’analyste dans sa note. Il appuie sa prévision sur la croissance quasi nulle des dépenses des annonceurs au dernier trimestre 2008 (+ 0,4 %), les suppressions de campagnes de bannières pendant la même période (- 7 %) et l’effondrement du marché des petites annonces sur Internet (- 18 %). Au premier trimestre, les campagnes de bannières devraient continuer de baisser, tandis que les liens sponsorisés croîtront au ralenti. Le bilan sera donc négatif, conclut IDC Research.

La France n’est pas épargnée par ce coup de frein sur les investissements, même s’ils continuent de progresser. Au mois de janvier, les investissements publicitaires bruts sur Internet, hors liens sponsorisés, ont ainsi augmenté de 11,3 %, selon l’institut TNS Media Intelligence (TNS-MI). Il y a un an, à la même période, la croissance du marché s’élevait à 35,9 %… Ce qui est une récession aux États-Unis, marché plus mature, se traduit donc en France par une vive baisse de la croissance.

Maturité du média acquise

«Ce n’est pas une baisse mais un ralentissement dans la mesure où on ne se compare pas à zéro», explique Jérôme de Labriffe, président de l’Interactive Advertising Bureau (IAB) en France, qui fédère annonceurs et agences conseil du Net. Le marché français devrait donc rester en croissance au premier trimestre. Mais impossible de se prononcer sur le reste de l’année. «Nous attendons encore les chiffres des soldes. Décembre a été un mois plutôt favorable. Sur la fin d’année, le média a confirmé son dynamisme», souligne-t-il. Autre facteur rassurant, de septembre à décembre, le nombre de nouveaux annonceurs français sur la Toile avait encore progressé de 17 %, a relevé TNS-MI. Si le budget moyen n’augmente pas pour autant, cette hausse est interprétée comme un signe de confiance pour le média.

L’impact de la crise sur les investissements en ligne prouve surtout que «la maturité du média est acquise» , analyse Jérôme de Labriffe. La «phase de curiosité» est révolue, Internet a fait ses preuves de «média pérenne». La crise devrait donc favoriser l’émergence de plans plurimédias plus recherchés. De même, le marché du mobile offre de nouvelles opportunités de communication interactive. «Les États-Unis sortiront de la crise plus vite que nous, mais nous les rattraperons plus rapidement qu’en 2003 !», parie le patron de l’IAB France.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :