Comment trouver un mot de passe sûr ?

27 03 2009

« Accès à Internet, boutiques en ligne, messagerie électronique, serveurs professionnels… Parce qu’on doit retenir de plus en plus de mots de passe, on les oublie, on les confond ou, pire, on choisit toujours le même. Simple. Pour le plus grand bonheur des pirates…
– Un bon mot de passe doit être facile à retenir pour son utilisateur et impossible à découvrir pour les indiscrets. Ce qui est rarement le cas. Une étude récente révèle qu’une grande quantité d’internautes choisissent un prénom, le leur ou celui d’un de leurs enfants… Le premier apprenti pirate le décode en quelques secondes. D’autres utilisent une séquence basique, comme «1234» ou «azerty». Là encore, les fouineurs sont enchantés.

– Principe de base : n’utilisez jamais votre nom ou votre prénom ni celui d’un membre de votre famille ou d’un proche, ni même un surnom ou le nom d’une célébrité. Évitez les mots du dictionnaire, qui servent de base de données à tous les logiciels de piratage. Mais aussi les expressions genre « oucou», «sésame», «abracadabra», «cocorico»… qui font partie des formules les plus connues des cybercriminels. Sur un ordinateur du bureau, mieux vaut aussi proscrire les expressions ou les chiffres liés à votre vie quotidienne (marque de voiture, nom de ville, date de naissance, etc.).

– Un bon mot de passe se compose d’une série de chiffres et de lettres sans logique apparente, avec des majuscules et des minuscules, d’au moins huit caractères. Pour augmenter la résistance aux logiciels de piratage, l’idéal est d’intégrer des signes de ponctuation, des symboles (/+*$&?) et des accents.

– Reste à mémoriser le mot de passe. Le plus simple consiste à coder une phrase facile à retenir. Par exemple, un titre de film comme Les Aventuriers de l’Arche perdue donnera : «La2l’Ap», en utilisant simplement les initiales de chaque mot, y compris l’apostrophe, et en remplaçant « de » par «2» pour ajouter un chiffre. La phonétique est un bon moyen de mémoriser facilement un mot tout en renforçant la difficulté du mot de passe. Si vous avez récemment acheté un livre de science-fiction, vous obtiendrez la formule « ght1£2SF » impossible à décrypter par un autre que vous. D’autres phrases peuvent servir à composer le mot : « Rémi a deux enfants et un chien » devient « Ra2e+1c », l’adresse de votre enfance (32, rue Michelet, escalier C, bâtiment 2), donnera «32rMeCb2», etc.

– Si vous craignez d’oublier votre mot de passe, ne l’écrivez pas sur un Post-It collé à l’écran. Notez sur votre agenda l’indice qui permet de le retrouver. Certains logiciels mémorisent les mots de passe, ce qui évite de les saisir à chaque fois. Ils sont alors regroupés dans un fichier crypté, qui ne s’ouvre qu’après saisie d’un seul. »

Source: Didier Sanz pour Le Figaro High-tech.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :